En poursuivant votre navigation sur notre site internet, vous acceptez l'installation de cookies sur votre terminal. Ces cookies sont nécessaires au fonctionnement optimal du site. Pour en savoir plus... Fermer et accepter

En France

Retour > Brèves

La robustesse du procédé MAG examinée à la loupe.

Pour la production de pièces mécano-soudées par soudage MAG robotisé, la robustesse est essentielle. Cette capacité du procédé à produire un résultat conforme malgré une variation des données d’entrée est déterminante et est directement liée à la « tolérance du procédé » : la précision requise pour la bonne réussite d’une soudure. Une donnée capitale dans la phase d’industrialisation puisqu’elle permet d’apprécier la répétabilité nécessaire pour les outillages et le positionneur de pièces, de définir si toutes les soudures de la pièce sont réalisables avec le robot, d’évaluer la nécessité d’intégrer des équipements connexes au soudage, et d’estimer si la répétabilité des opérations en amont, découpe et préparation, est compatible avec le procédé de soudage. La valeur utilisée communément par la profession est-elle bonne ? Comment cette précision varie-elle en fonction des paramètres : épaisseurs à souder, position de soudage, choix de gaz de protection, diamètre du métal d’apport, vitesse de soudage ? C’est l’objet de l’étude réalisée par les spécialistes du Cetim et dont les résultats complets sont consignés dans le rapport de la collection Performances intitulé « Robotisation du soudage - La robustesse du procédé MAG » (9Q386).

Un rapport à retrouver sur notre site (accès réservé) rubrique « Mécathèque ».

(27/11/2020)

Voir tous les articles

Nos prestations : Ingéniérie, expertise, expérimentation.