En poursuivant votre navigation sur notre site internet, vous acceptez l'installation de cookies sur votre terminal. Ces cookies sont nécessaires au fonctionnement optimal du site. Pour en savoir plus... Fermer et accepter

En France

Retour > A la une

L’observatoire national des appareils à pression livre son deuxième rapport

Un an après son premier rapport, l’Obap livre dans un nouvel opus les résultats de l’étude des données récoltées en 2018 sur l’accidentologie, les contrôles et la fiabilité des appareils à pression dans l’industrie.

L’observatoire national des appareils à pression (Obap), initié par le ministère de la transition écologique et solidaire (DGPR) dans le cadre de la nouvelle réglementation relative aux appareils à pression, a pour objectif de collecter l’ensemble des retours d’expérience (REX) du domaine des appareils à pression, de s’assurer de la fiabilité des données remontées à l’Obap, de leur traitement, de leur analyse et leur exploitation. Il est ainsi destiné à contribuer à l’évolution des pratiques des industriels et des organisations, et aux évolutions possibles de la réglementation vis-à-vis de la sécurité des appareils à pression.

 

Un impact fort de la nouvelle réglementation

Ce deuxième rapport réalisé par l’OBAP porte sur les données collectées au titre de l’année 2018 concernant l’accidentologie et les non-conformités relevées lors des opérations de contrôles (IP : inspections périodiques et RP : requalifications périodiques) sur 5 typologies d’équipements.

« Grâce au travail collaboratif de sept organisations nous avons pu collecter les données relatives à un total de près de 800 000 équipements sur deux ans, avec une prépondérance de récipients fixes, ce qui correspond à la réalité industrielle, commente Mohammed Cherfaoui, animateur Obap au Cetim. L’analyse de cette base de données est riche en enseignements pour la sécurité et plusieurs résultats pertinents ont été obtenus, notamment sur la première évaluation de l’impact de la nouvelle réglementation. » En particulier, on observe sur cette période une très forte chute des contrôles réglementaires, jusqu’à – 44% sur les autoclaves. À noter également, une remontée notable des contrôles de mise en service (CMS) et leur rôle « barrière ».

Enfin, en accidentologie, les tuyauteries sont la première topologie impliquée dans près de la moitié des 400 événements recensés par le Bureau
d’Analyse des Risques et Pollutions Industriels (Barpi). L’Obap a donc décidé d’intégrer cette catégorie dans les prochaines remontées d’informations.

 

L’ensemble des résultats est disponible dans le deuxième rapport de l’Obap, accessible gratuitement sur notre site, rubrique « Mécathèque ». Les conclusions du rapport sont également présentées en vidéo sur la chaine Youtube Cetim France.

(08/01/2021)

Voir tous les articles

Nos prestations : Ingéniérie, expertise, expérimentation.