En poursuivant votre navigation sur notre site internet, vous acceptez l'installation de cookies sur votre terminal. Ces cookies sont nécessaires au fonctionnement optimal du site. Pour en savoir plus... Fermer et accepter

En France

Retour > Zoom

Best of veille d’octobre 2019 : l’électronique crée du lien dans les machines

Des innovations dans les voitures électriques, un avion et des robots qui communiquent sans retenue, un GPS sous-terrain… sont à découvrir dans ce nouveau recueil de notes de veille du Cetim.

 

Diviser par deux la longueur de câbles électriques dans ses véhicules d’un modèle à l’autre ! C’est le défi relevé par le constructeur Tesla, retenu dans le Best of veille du Cetim d’octobre 2019. Son modèle 3 n’utilise en effet que 1500 mètres de fils pour connecter les unités d’entraînement, le port de charge, le climatiseur et les chauffages, contre 3000 pour le modèle S. Pour cela l’Américain a utilisé des câbles haute tension en aluminium, blindés avec une feuille d’aluminium. Pour une raison simple : l’aluminium est deux fois plus léger que le cuivre. Pour sa part, Chevrolet n’a encore qu’un seul modèle tout électrique à proposer : la Bolt EV. Mais tout y est électronique, jusqu’à la transmission baptisée « Electronic Precision Shift ». La technologie envoie des signaux électroniques au système d’entraînement pour sélectionner marche arrière, point mort, parking, avance, ralenti etc. Le constructeur élimine ainsi la liaison mécanique traditionnelle avec le levier de vitesses situé dans la cabine, offrant plus d'espace à bord.

 

Des réseaux et des machines

Chez Airbus, pas question encore de passer au tout électrique. Mais dans le cadre du projet Coralie, l’avionneur a mis en place la surveillance de pièces critiques en plein vol. Son système testé pendant 4 mois sur un réacteur d’A380 équipé de 90 capteurs et actionneurs piézoélectriques assure la détection et la localisation d’endommagements dans les structures composites. Les données récoltées sont transmises à un concentrateur qui les transmet ensuite à la cabine.

Dans leur projet commun Sustainable Intelligent Mining Systems (SIMS), Boliden et Ericsson ne vont pas jusqu’à suivre l’état de santé des engins miniers. En revanche, ils sont capables de les localiser précisément dans une galerie géante située à 400 mètres sous terre, là où les GPS sont totalement inutiles. Le dispositif du constructeur d’équipements et du spécialiste des télécommunications, associés à l’opérateur de téléphonie mobile Telia, est basé sur le réseau 5G.

Également présent dans ce Best of de notes de veille du Cetim, Novarc Technologie fait enfin communiquer les robots de soudage entre eux. Grâce à une caméra et à une intelligence artificielle, leur robot collaboratif assure ses réglages en mode automatique pendant le soudage de tubes. Mieux, il adapte son comportement en fonction des informations recueillis en direct et exploite des données provenant d’autres applications de soudage de tubes par cobot, qui partagent leurs données.

Retrouvez l’intégralité du Best of veille d’octobre 2019 sur notre site, rubrique « Mécathèque ». Pour y accéder, il vous suffit de devenir membre gratuitement.

(19/11/2019)

Voir tous les articles

Nos prestations : Ingéniérie, expertise, expérimentation.