FR|EN

Action collective régionale Loir’energie : 12 entreprises accompagnées vers la sobriété

©Fotolia

Dans les Pays de la Loire, cette action soutenue par la Région et l’Ademe a permis d’accompagner des entreprises sur le chemin de la maîtrise de leur consommation d’énergies, avec des résultats concrets. 

Ne pas se contenter de faire des diagnostics et des audits qui restent sans suite, mais accompagner les entreprises sur le chemin de la sobriété en privilégiant la mise en place d’une structure pérenne de gestion de l’énergie plutôt que de la gestion des « Quick Wins », des gains immédiats. C’était l’objectif de départ de l’action collective régionale Loir’Energie, dont la journée de clôture s’est déroulée le 1er décembre à Champtocé-sur-Loire (Maine-et-Loire) chez le fabricant de pompes volumétriques PCM.

   

Lancée par la région Pays de la Loire, l’Ademe et le Cetim, en partenariat avec Orace, l’opération inscrite dans le programme de la Troisième révolution industrielle et agricole des Pays de la Loire a embarqué  12 entreprises dans un parcours en deux phases. A l’arrivée, des avancées importantes sur le front de la sobriété. Ermo a ainsi mené plusieurs actions qui lui ont permis de réduire sa consommation d’énergie de 15% en deux ans à Marcillé-la-Ville (Mayenne) et est certifiée ISO 50001. Le témoignage vidéo du mouliste est en ligne sur la chaîne Youtube Cetim France. Caliplast, à la Planche (Loire-Atlantique) a travaillé sur sa production de froid, l’air comprimé, le zonage d’éclairage. Le fondeur FMGC a mené une étude approfondie sur ses usages énergétiques et est désormais en mesure de calculer un coût énergétique à la tonne produite. Toyota Material Handling a mené une réflexion sur ses indicateurs de performance et le plan de comptage selon la norme EN 17267. Dernière arrivée dans le groupe, les Salines de Guérande, a mené des réflexions sur la régulation de ses compresseurs, l’éclairage, mais aussi sur la pose de panneaux photovoltaïques et l’usage de chaudières pluri-énergétiques pour le séchage du sel. Désormais, la coopérative, comme PCM et Ermo, élargit sa démarche à la Responsabilité sociétale des entreprises (RSE), qui intègre également la qualité de vie au travail, les émissions de gaz à effet de serre et la gestion des déchets et des risques. 


ERMO met l'efficacité énergétique au cœur de sa performance
Icône de fermeture
Retrouvons-nous sur les réseaux sociaux
Fermer
Search Delete

En attente de recherche