Note de veille - Le ferroviaire dans la transition Ecologique : Focus sur les trains à batterie

Créé le : 16/11/2020

LE FERROVIAIRE DANS LA TRANSITION ECOLOGIQUE : FOCUS SUR LES TRAINS A BATTERIE

 En France comme en Europe ou dans le monde, le transport ferroviaire n’est pas un émetteur important de gaz à effet de serre ou de polluants locaux (NOX, oxyde de carbone, particules fines, etc.). En France, ce transport est réalisé à 80 % avec des lignes électrifiées. Mais la moitié des lignes ne sont pas électrifiées. Et un quart des matériels roulants ont des moteurs Diesel.

Le transport ferroviaire ne peut se tenir à l'écart de la nécessité de s'inscrire dans la neutralité carbone des économies nationales. De plus, la diminution des émissions de polluants locaux exige un gros effort de tous les transports en commun, tout particulièrement le transport ferroviaire qui vient au cœur des villes comme dans les sites à protéger. De nombreuses villes ont annoncé des restrictions de circulation pour les véhicules thermiques des particuliers. La mise en œuvre des mêmes restrictions pour les transports en commun a commencé (bus, poids-lourds, etc.).

Cette note de veille présente le contexte de la transition écologique et énergétique de la filière ferroviaire et focalise sur le développement des technologies de trains à batteries qui figurent au programme du contrat stratégique de la filière ferroviaire. Nous présentons quelques exemples récents qui montrent l’intérêt de ces technologies ainsi que quelques expérimentations.

SOMMAIRE

  1. LES TRAINS DECARBONNES DANS LA TRANSITION ENERGETIQUE
  2. LA CONCURRENCE S’INSTALLE POUR LES TRAINS A BATTERIES
  3. DES EXPERIMENTATIONS EN FRANCE ET DANS LE MONDE