Note de veille - Les nouveautés relatives à l'ISOBUS

Créé le : 06/03/2020

L’histoire de l’ISOBUS débute en 2001, date à laquelle les constructeurs de machines agricoles s’entendent pour créer une norme d’interopérabilité, pouvant aller jusqu’au « Plug & Play » entre tracteurs, terminaux et appareils tractés de marques différentes. Il s’agira de la norme à vocation internationale ISO 11783 que l’on nommera donc « ISOBUS ». Comme la compatibilité n’était pas encore au rendez-vous en 2008, les constructeurs créent l’AEF (Agricultural Electronics Foundation) afin d’être une plateforme d’échanges plus performante entre industriels parfois concurrents directs. Cette organisation est composée en 2019 de 220 fabricants, développeurs de logiciels et entreprises connexes travaillant sur les équipements agricoles. Ainsi, un label de certification AEF s’est donné pour vocation de rendre les éléments de norme faciles à prendre en compte, avec notamment l’apposition de la fameuse étiquette bleue en 2014.

Dans ce contexte, la présente note fait le point sur les améliorations technologiques de l’ISOBUS et illustre par quelques exemples les nouveautés industrielles qui intègrent cette norme. Dans un premier temps, nous reviendrons sur les évolutions propres à la norme. Puis nous évoquerons quelques exemples de nouveaux terminaux ISOBUS ou ayant récemment adoptés la norme. Enfin, nous aborderons des exemples récents d’outils tractés ayant également adoptés l’ISOBUS.