Synthèse action bruit de chantier

Créé le : 20/08/2020

De toutes les nuisances sonores citées par les personnes et particulièrement en milieu urbain, celles générées par les travaux publics arrivent souvent en tête de liste en termes de gêne, exacerbées par plusieurs facteurs notamment celui inhérent aux maîtres d’ouvrage qui, pour des raisons économiques, tendent à réduire les délais de construction, augmentant par là même les cadences, donc le bruit. Ces activités sont de ce fait strictement encadrées d’une part par les communes, d’autre part par des directives décidées au niveau de l’Europe et comprenant diverses contraintes réglementaires dont celle les intéressant au premier chef, la directive 2000/14 CE dite Outdoor. Pour faire face à ces diverses obligations et dans un souci de quantifier au plus près possible de la réalité les émissions sonores émises par leurs engins sur un chantier afin de savoir si leur réduction aurait un impact positif sur la gêne occasionnée, les constructeurs ont interrogé le Cetim. Cette étude (9Q389) regroupe donc tous les projets déjà effectués afin d’enrichir les connaissances et comprenant entre autres : un rappel des différentes contraintes réglementaires ; les éléments permettant de distinguer « bruit de machines » et « bruit de process » ; une étude sur les alarmes de recul ; une synthèse sur les premiers essais menés sur l’antennerie acoustique avec un florilège de résultats de divers chantiers – routiers, forage urbain, site de recyclage.

Auteur : Xavier CARNIEL, Cetim