Mesure CN et métaux effluents

Créé le : 12/05/2020

Dans les entreprises de traitement de surface et celles rejetant des effluents en milieu naturel ou dans un réseau collectif d’assainissement et pour ce qui concerne la surveillance de ces émissions polluantes, l’arrêté ministériel du 30 juin 2006 en définit les modalités. Celles-ci impliquent que la surveillance doit être effectuée sur une période de 24 heures à partir d’un échantillon, soit en interne, soit en externe dans un laboratoire agréé. Cependant, la disparité des résultats obtenus – quelle qu’en soit l’origine – a décidé les industriels de la profession à interroger le Cetim afin qu’il mette au point une étude inter-laboratoire pour estimer cette fluctuation de résultats. Articulée en deux volets : une phase d’interrogation de laboratoires suivie d’un essai inter laboratoire sur deux échantillons d’effluent industriel, cette étude (S2029) a confirmé une dispersion importante des résultats, surtout sur le zinc. Il a donc été décidé de réitérer l’expérience sur des solutions tampons dans le cadre de l’analyse chimique à l’issue de laquelle il n’a pas été retrouvé les importantes dispersions observées sur les effluents industriels, montrant que, dans ce secteur, les méthodes d’analyse utilisées sont complexes et les résultats difficilement exploitables.

Auteur : Patricia Sire, Cetim