La fabrication additive des aciers

Créé le : 26/11/2019

Par le biais de ce guide (9Q372) portant sur la fabrication additive des aciers, le Cetim ambitionne non seulement d’offrir la possibilité à tout mécanicien d’accéder à ces technologies très souvent onéreuses mais aussi de les adresser à une grande partie des domaines d’activité. En effet, bien qu’elle soit en constante évolution, la fabrication additive métallique est encore trop souvent réservée à des secteurs bien précis, comme le médical ou l’aéronautique, et à des pièces produites avec des matériaux nobles tels qu’alliages de titane, de nickel ou de cobalt, la rendant de ce fait onéreuse. Pour ce faire, le Cetim s’est tout d’abord interrogé sur la manière de démocratiser cette technologie en répertoriant tous les facteurs propres à créer des obstacles à son déploiement. Puis il s’est attelé à dresser un état de l’art laissant apparaître un très grand nombre de procédés pour la production de pièces très différentes avec chacun leurs avantages et leurs inconvénients tous listés, largement détaillés et mis en oeuvre avec leurs résultats obtenus dans ce document.

Auteur : Christophe GROSJEAN, Cetim

En collaboration avec Oriane Baulin,

Alexian Juin, Daniel Maisonnette,

Catherine Peyrac, Christophe Reynaud, Cetim

Pour tout savoir sur la fabrication additive des aciers, rdv le 10 janvier pour un webinar dédié, pour découvrir le programme et vous inscrire, cliquez ici