En poursuivant votre navigation sur notre site internet, vous acceptez l'installation de cookies sur votre terminal. Ces cookies sont nécessaires au fonctionnement optimal du site. Pour en savoir plus... Fermer et accepter

En France

Retour > Zoom

Best of veille de septembre 2020 : l’industrie du futur en application

Le recueil de notes de veille du Cetim publiées en septembre met en avant plusieurs leviers de l’industrie du futur : le numérique, les procédés innovants et le passage de la fabrication de produits à la fourniture de service aux clients.

 

L’industrie du futur, c’est du numérique qui s’invite à toutes les étapes de la vie des produits, des procédés toujours plus efficaces et qui visent la personnalisation des produits et le passage à de nouveaux business modèles. C’est en tous points ce que présente le dernier Best-of veille ! Le recueil de notes de veilles publiées en septembre reprend en effet des exemples sur chacun de ces aspects.

Le numérique y est présent avec VTT Propertune, logiciel développé par l’institut de recherche finlandais VTT qui permet de créer un modèle de matériau à la microstructure que l’on désire et de réaliser des tests en virtuel. L’outil a été adopté par de grands noms de la métallurgie, des engins mobiles ou encore des fabricants de moteurs industriels. Le numérique constitue également l’un des deux grands axes de la vision allemande de l’usine ultra-performante à l’horizon 2050. Ce projet vise à passer, d’ici à 30 ans, à une production totalement neutre sur le plan climatique. Le deuxième pilier de ce plan est l’énergie…

 

Des procédés et des services innovants

L’industrie du futur, c’est aussi des procédés plus performants. Le Best-of veille de septembre en met deux en avant. À commencer par le rivetage auto-perforant par ultrasons. La technologie présentée par l’allemand Bosch utilise des ondes sonores qui excitent la tête du rivet, de sorte qu’il vibre avant de joindre un ou plusieurs matériaux. Elle est notamment adaptée à l’assemblage de couples de matériaux auparavant difficiles à assembler, comme le carbone et l’acier ou l’aluminium et le magnésium.

Toujours en fabrication, avec l’aide des spécialistes de SpaceX, Tesla a pour sa part travaillé sur la fonderie d’aluminium. Ensemble, les deux sociétés cousines ont mis au point un nouvel alliage adapté au moulage de pièces de grandes dimensions sans générer de bulles ou d’inclusions, fréquentes avec les matériaux traditionnels. Résultat : grâce à cette pièce moulée, spaceX a remplacé les 70 pièces du soubassement arrière de ses modèles 3 par deux pièces seulement sur le modèle Y.

Enfin, le Best-of veille de septembre revient sur la mue de l’entreprise allemande spécialisée dans les équipements de chauffage pour ne plus vendre des chaudières mais des quantités de chauffage à ses clients, selon le principe du « Heating as a Service » (chauffage comme un service).

Le Best-of-veille de septembre 2020 est disponible en téléchargement sur notre site, rubrique « Mécathèque ». Pour y avoir accès, il suffit de créer un compte. C’est gratuit.

(19/10/2020)

Voir tous les articles

Nos prestations : Ingéniérie, expertise, expérimentation.