En poursuivant votre navigation sur notre site internet, vous acceptez l'installation de cookies sur votre terminal. Ces cookies sont nécessaires au fonctionnement optimal du site. Pour en savoir plus... Fermer et accepter

En France

Retour > Zoom

Best of veille de février 2020 : Le futur est déjà là !

Industrie du futur, véhicules hybrides et IoT sont au programme du Best of veille Février 2020 : avec des procédés de plus en plus performants, de nouvelles batteries et des composants de transmission modulaires pour l’automobile, et la gestation d’un tracteur solaire autonome.  

 

Les procédés de fabrication sont à l’honneur dans le recueil de notes de veilles du Cetim publiées en février 2020. A commencer par le procédé de fabrication additive indirecte développée par Tritone Technologie, dont la nouvelle machine met en œuvre la technologie Digital Mold, une technologie hybride entre projection de liant et dépôt de pâte métallique. Un premier dépôt d’une couche de matériau soluble permet de créer un « moule », dans lequel on dépose une pâte métallique avant de la chauffer pour la solidifier. Après un contrôle par vision, le moule est dissout et les pièces frittées. Productivité annoncée : 1600 cm 3/h.

Ce best of met également sous la lumière la nouvelle tête tripod Sprint Z3 de Starrag, dédiée à des applications aéronautiques avec un gain annoncé de 75 % sur la dynamique machine, et les travaux réalisés par l’École centrale de Nantes et l’Ensam ParisTech dans la prédiction des contraintes résiduelles et l’atténuation de ses effets en fabrication additive, en collaboration avec Safran Additive Manufacturing.

 

Des économies dans les voitures électriques

Dans la voiture électrique, l’innovation passe notamment par le passage au 48 V. Cette architecture offre d’énormes possibilités d’économies de carburant et de réduction des émissions, tout en transformant fondamentalement l’architecture de base des véhicules électriques avec, à la clé, de potentiels gains de place. Cependant, augmenter la tension d’un facteur 4 (de 12 à 48 volts) implique une augmentation du potentiel de corrosion du système par 10 ainsi qu’une réduction de la résistance à l’humidité. Côté mécanique, ZF recherche lui aussi l’économie en travaillant sur une conception modulaire où tous les types de transmission (électrique et hydraulique) partagent un maximum de pièces communes.

Et les automobiles ne sont pas les seules à pouvoir bénéficier de tractions électriques et de systèmes de conduite autonomes ! C’est ce que tend à prouver le projet européen SunBot, porté par les Universités de Berlin et de Postdam. Leur but : mettre au point un tracteur électrique autonome, alimenté par énergie solaire. Selon les premières simulations des chercheurs, il pourrait circuler à une vitesse de 5 à 8 km/h et avec une précision de 5 à 10 cm.

 

Retrouvez l’intégralité du Best of veille de février 2020 sur notre site, rubrique « Mécathèque ». Pour y accéder, il vous suffit de devenir membre gratuitement.

(18/03/2020)

Voir tous les articles

Nos prestations : Ingéniérie, expertise, expérimentation.