En poursuivant votre navigation sur notre site internet, vous acceptez l'installation de cookies sur votre terminal. Ces cookies sont nécessaires au fonctionnement optimal du site. Pour en savoir plus... Fermer et accepter

En France

Retour > Zoom

L’industrie du futur décolle dans l’aéronautique

Forte augmentation du transport aérien, concurrence qui se développe, montée en cadence dans les usines de production, l’industrie aéronautique fait face à des défis majeurs. Pour les relever, elle adopte les technologies de l’industrie du futur. C’est le thème du dossier du Cetim infos N°238 de juin 2017, disponible en téléchargement.

 

L’aéronautique est un terreau fertile pour le déploiement de l’industrie du futur. Avec une demande en matière de voyages aériens qui explose, des défis techniques importants à relever, à commencer par l’augmentation des cadences de production, la nécessité d’alléger la masse des avions et de réduire le bruit et la consommation des moteurs, les industriels de ce secteur doivent concevoir et produire différemment. Pour cela, ils adoptent des technologies de rupture dans leurs usines. C’est ce que dévoile le dossier du Cetim infos N°238 de juin 2017.

 

Concevoir et produire autrement

Pour diminuer la masse des avions, les spécialistes de l’aéronautique utilisent les composites, qui entrent massivement dans la fabrication de la carlingue. Les développements dans ce domaine sont nombreux. La fabrication additive métal produit également des pièces ou des sous-ensembles plus légers. Mais pas seulement : « Cette technologie offre en outre la possibilité d’enrichir la fonctionnalité de nos équipements », explique Régis Lhomme, responsable de programme R&T chez Liebherr-Aerospace . «L’enjeu majeur reste la qualification et la certification qui nécessitent des efforts communs de toute la chaîne de valeur. »

Réduire les temps de développement  est aussi une préoccupation des avionneurs, qui s’appuient notamment  sur la réalité virtuelle. Dans les bureaux d’étude et dans les usines, grâce à des lunettes connectées, les utilisateurs visualisent en 3D  les pièces conçues en CAO, en taille réelle et en dynamique. Certaines entreprises misent aussi sur la réalité augmentée, à l’image de Safran à Villaroche (Seine-et-Marne) qui développe le moteur Leap avec l’Américain General Electric (GE). Ce nouveau moteur comprend deux fois plus de pièces que son prédécesseur le CFM56, mais le nombre d’opérateurs et le temps de cycle doivent rester identiques. Pour y parvenir, dans l’usine, les opérateurs disposent notamment de solutions de réalité augmentée sur des tablettes pour contrôler la pose de harnais électriques.

Autre technologie du futur, la robotique est utilisée chez Stelia Aérospace, à Méaulte (Somme), où 35 robots et machines de rivetage automatique et trois lignes mobiles de production permettent de livrer chaque semaine 15 fuselages avant de l’A320.

 

Les sous-traitants dans la course

 

Les sous-traitants doivent également s’adapter pour suivre le rythme des avionneurs et des grands équipementiers. L’industrie du futur fait ainsi son entrée dans des ETI et des PME, comme Figeac Aero et Mecachrome, qui ont investi dans ces nouvelles technologies. Mais pour certaines PME la technologie ne fait pas tout. Pour beaucoup, les aspects « organisation » et « humain » sont aussi au cœur de la mutation des entreprises. À Argences (Calvados), Cap Group mise quant à lui d’abord sur des alliances avec d’autres entreprises. Son objectif est double : proposer une palette de services élargie à ses clients et atteindre une taille nécessaire pour être crédible auprès des donneurs d’ordres de l’aéronautique.

 

De nombreux exemples de mise en œuvre de solutions de l’industrie du futur chez les acteurs de l’aéronautique sont à retrouver dans le dossier intitulé « Aéro : embarquement immédiat  pour le futur » du Cetim infos N°238 de juin 2017, à télécharger ci-dessous.

(10/07/2017)

Voir tous les articles

Nos prestations : Ingéniérie, expertise, expérimentation. Cetim - Ressources humaines - Jeunes ingénieurs mécaniciens, consultez nos offres d'emploi