En poursuivant votre navigation sur notre site internet, vous acceptez l'installation de cookies sur votre terminal. Ces cookies sont nécessaires au fonctionnement optimal du site. Pour en savoir plus... Fermer et accepter

En France

Retour > A la une

La nouvelle stratégie française en matière de normalisation

le Comité de coordination et de pilotage de la normalisation au sein de l’Afnor dévoile les axes principaux de la stratégie française de normalisation sur la période 2016- 2018.

 

Deux grands enjeux sociétaux, huit thématiques transverses, cinq thèmes spécifiques : ce sont les axes principaux de la stratégie française de normalisation à l’horizon 2018 émise par l’organisme référent au sein de l’Afnor, le Comité de coordination et de pilotage de la normalisation (CCPN). Visant à promouvoir les intérêts nationaux, en France et à l’international, cette stratégie se veut fédératrice. Elle propose ainsi aux acteurs français une réflexion sur une position à adopter et un plan d’actions. Au-delà d’une vision d’ensemble cohérente sur les défis que les protagonistes de la normalisation volontaire vont devoir relever, elle émet des pistes pour le futur. Liant les orientations des comités stratégiques Afnor, en particulier pour les thématiques multisectorielles, la stratégie 2016-2018 prend également en compte les politiques publiques. A commencer par le plan Industrie du Futur ou la loi sur la Transition énergétique, ce, afin d’assurer une cohérence avec les travaux de normalisation.

Plus précisément, les commissions de l’Union de normalisation de la mécanique (UNM) sont en particulier concernées par trois thématiques prioritaires.

 

3 thématiques pour les commissions UNM

Le CCPN a ainsi conduit une réflexion sur les deux grands enjeux sociétaux que sont la digitalisation de la société et l’économie numérique d’une part et le climat et l’environnement d’autre part.

Ces deux items imprègnent huit thématiques transverses : la Silver économie, l’économie numérique, l’économie collaborative et l’économie du partage, les villes durables et intelligentes, les services, la transition énergétique, l’économie circulaire et l’usine du futur. Et pour chacune de ces thématiques, la stratégie est claire. Elle décrit les enjeux, présente les éléments de stratégie des parties prenantes françaises et fixe les objectifs à atteindre. Ces trois dernières thématiques intéressent en particulier les commissions de l’Union de normalisation de la mécanique (UNM).

Le thème usine du futur, quant à lui, est directement lié au projet national dont l’Alliance Industrie du Futur assure la mise en œuvre opérationnelle. Onze priorités ont été retenues pour ce sujet. A l’image de la fabrication additive et de la robotique collaborative, les besoins en normalisation pour les neuf autres priorités sont à identifier en particulier pour répondre à la nécessité d’un langage commun, d’outils de mesure, méthodologiques, de transferts de technologie, de qualification de personnel, etc.

L’occasion d’établir une stratégie volontariste en la matière.

Concernant les thématiques qui vont faire l’objet de travaux, un recueil d’informations sur l’environnement normatif constitue une nécessité. Il s’agit notamment d’identifier les principaux acteurs industriels, leurs enjeux et leurs besoins. Mais pas que, puisqu’il est tout aussi important de bien identifier les responsabilités des parties prenantes françaises à l’international et les travaux de normalisation volontaire permettant de développer la thématique. Etudier et, le cas échéant, préparer la proposition de nouveaux sujets ou de création d’un nouveau comité technique, amplifier la présence d’experts et rechercher des alliances si nécessaire font également partie des informations indispensables.

 

Retrouvez plus d’informations sur www.unm.fr

(05/01/2017)

Voir tous les articles

Mecatheque
Déployer Trouvez toutes nos études
en un seul clic !
Nos prestations : Ingéniérie, expertise, expérimentation. Cetim - Ressources humaines - Jeunes ingénieurs mécaniciens, consultez nos offres d'emploi