Note de veille - L'utilisation de polymères biosourcés : matériaux et performances

Créé le : 25/10/2019

L’utilisation de polymères biosourcés : matériaux et performances

Aujourd’hui, les estimations sur les déchets de plastique dans les océans sont estimées à 150 millions de tonnes, et les projections à l’horizon 2025 tablent sur 250 millions. Cela correspondrait à une tonne de plastique pour 3 tonnes de poissons en milieu océanique. Par ailleurs, dans ces déchets, 75% seraient issus du polyéthylène (PE) et 20 à 25% du polypropylène (PP). Les plastiques classiques mettent des décennies, voire des siècles à se dégrader en microparticules puis en nanoparticules. Ces dernières se retrouvent aujourd’hui dans de nombreux produits de consommation courante : huitres, bière, sel, miel, eau, etc. et les effets sur la santé humaine sont encore mal connus. Mais un monde sans plastique est difficile à envisager tant les qualités de ces matériaux sont nombreuses, notamment dans le domaine de l’emballage ou du conditionnement.

Depuis plusieurs années, il est établi que la valorisation de certains déchets organiques ou de certains produits de biomasse pourrait se faire sous forme de matières plastiques dites biosourcées, moyennant des process à consolider ou à définir. La présente note fait un point sur cette notion de polymère biosourcé, avant d’évoquer des exemples d’applications industrielles récentes puis de matières innovantes dans le domaine.