En poursuivant votre navigation sur notre site internet, vous acceptez l'installation de cookies sur votre terminal. Ces cookies sont nécessaires au fonctionnement optimal du site. Pour en savoir plus... Fermer et accepter

Développement Durable

A la une

AFH : les résultats se multiplient

18 mois ont passé et depuis, la vingtaine d’acteurs industriels et académiques réunie au sein de l’Additive Factory Hub a déjà essaimé de nombreux résultats. En ligne de mire : constituer un outil de R&D mondialement reconnu au service du développement de l’industrie par cette technologie.

543 entreprises sensibilisées à l’industrie du futur, dont 60 spécifiquement à la fabrication additive, 17 thèses lancées, 5 accompagnements industriels, 300 participants pour 2 Workshop organisés : depuis son inauguration en décembre 2017 sur le plateau de Saclay et en présence de Valérie Pécresse, présidente de la région Île-de-France, les initiatives se sont multipliées ces 18 derniers mois au sein de l’Additive Factory Hub (AFH).

« Aujourd’hui, 60 chercheurs associés ont rejoint AFH pour diffuser la fabrication additive vers le tissu industriel. La mobilisation de la sphère R&D est lancée pour assurer le transfert de la technologie aux entreprises. Pour répondre à leurs questions relatives à la normalisation, AFH s’est rapproché depuis quelques semaines de l’Union de la normalisation mécanique (UNM), témoigne Pauline Le Borgne, Operator Manager pour AFH. Nos enjeux sont de garantir la sécurité des produits et de rassurer les utilisateurs sur la fiabilité de la technologie. »

 

Le réseau, cœur du réacteur

De nombreuses collaborations scientifiques ont en effet été nouées afin de démultiplier la synergie. En particulier avec l’Institut de recherche technologique pour la transformation numérique, l’IRT SystemX, le Centre des matériaux Mines Paristech et le Centre de mise en forme des matériaux Mines Paristech. Le réseau de partenaires scientifiques s’étend aujourd’hui aux laboratoires Lurpa de l’ENS Paris-Saclay, LPGP et Icmmo de l’université Paris-Sud et à l’institut Maupertuis.

Plateforme de recherche dédiée à la fabrication additive métal, AFH bénéficie du soutien financier de la région Île-de-France. Elle prévoit la mutualisation des expertises et des moyens les plus performants de différents acteurs (centres techniques, centres de recherche, partenaires académiques et entreprises) pour relever les défis de la fabrication additive et augmenter son impact dans l’industrie au travers de projets allant de la recherche amont jusqu’aux applications industrielles. Une ambition en cohérence avec les initiatives et la feuille de route nationale élaborée sous l’égide de l’Alliance Industrie du futur. 15 équipements de fabrication additive sont prévus à terme, pour un investissement de 20 millions d’euros. Vitrine internationale du savoir-faire de la région Île-de-France au service de son écosystème, AFH rassemble plus d’une vingtaine d’acteurs industriels et académiques dont dix membres fondateurs et centralise, en un même lieu l’innovation, le développement et l’intégration de la fabrication additive. R&D, transfert aux PME et formations sont au cœur de ses missions.

Retrouvez plus d’informations sur le site www.additivefactoryhub.com

Voir l'ensemble de l'article

Présentation

Le concept de développement durable fait appel à l’ensemble des méthodes et technologies « soucieuses » de l’impact sur l’environnement, tout au long du cycle de vie d’un produit ou d’un procédé. Malgré les réticences dues aux contraintes, réglementaires notamment, et aux risques de voir fondre les marges de manœuvre commerciale, ce thème représente une opportunité d’innovation.
Cet axe technologique rassemble des projets concernant : le management de l’environnement et des risques industriels pour l’anticipation des besoins de mise en conformité réglementaire, la mise en œuvre de démarches d’éco-conception et de technologies réduisant l’impact environnemental des procédés et des produits.

Technologies prioritaires

Pour aider l'industrie mécanique à anticiper et faire les meilleurs choix stratégiques, le Cetim, avec l'aide de ses parteneraires, a identifié 53 technologies considérées comme prioritaires pour la mécanique d'ici 2020.

  1. Technologies de réduction de la consommation énergétique de l'entreprise
  2. Valorisation des déchets
  3. Nettoyage et dégraissage de surfaces
  4. Matériaux et fluides biosourcés
  5. Ecoconception
  6. Interface homme machine
  7. Formage et usinage à lubrification raisonnée
  8. Procédés propres de traitement de surfaces
  9. Mesure de l'énergie
  10. Adaptation de la consommation d'énergie aux réseaux
Une question technique, contactez le Cetim : +33 970 821 680 Nos prestations : Ingéniérie, expertise, expérimentation. Innovation : Votre projet innovation cofinancé par le Cetim