En poursuivant votre navigation sur notre site internet, vous acceptez l'installation de cookies sur votre terminal. Ces cookies sont nécessaires au fonctionnement optimal du site. Pour en savoir plus... Fermer et accepter

En France

Retour > A la une

Fabrication additive : un environnement numérique pour le dépôt de fil métallique

Dans le cadre de son partenariat avec AFH, l’IRT System X lance le projet WAS. Objectif : définir des modèles et un environnement numérique de programmation pour piloter les paramètres de fabrication additive par dépôt de fil métallique robotisé.

 

Dans le cadre de son partenariat avec Additive Factory Hub (AFH), l’IRT SystemX lance le projet « WAS » pour Wire Additive manufacturing process Simulation. D’une durée de 42 mois, ce projet vise à élaborer des modèles et un jumeau numérique pour optimiser le pilotage du procédé de fabrication additive par dépôt de fil métallique. Ce procédé est notamment plébiscité pour la création de pièces de grande taille ou pour ajouter des fonctionnalités par rechargement. Les cas d’usage adressés concerneront les industries de l’oil and gaz, de l’aéronautique et de la production d’énergie.

Trois axes seront étudiés : l’élaboration d’un jumeau numérique du système de fabrication, la définition de stratégies optimales de fabrication ainsi que le pilotage des paramètres du procédé.Un démonstrateur logiciel permettra de définir et d’analyser l’influence des stratégies mises en œuvre sur la cellule de fabrication installée au sein d’AFH.

 

« Ce projet est particulièrement stimulant car il fait appel aux expertises en robotique, en modélisation multi-physique, et en intelligence artificielle de l’IRT SystemX. Il va nous permettre d’élaborer le jumeau numérique d’une cellule de fabrication afin de pouvoir optimiser le pilotage du procédé, garantir sa performance dans le temps et capitaliser le retour d’expérience » explique Christophe Tournier, chef du projet chez SystemX.

 WAS s’inscrit dans le cadre des travaux, portés par AFH,s’intéressant à la maitrise du procédé de dépôt de fil métallique (ou WAAM pour Wire and Arc Additive Manufacturing) ainsi qu’au comportement mécanique et aux déformations des pièces produites. Il implique outre le Cetim, quatre partenaires industriels d’AFH : Air Liquide, EDF, Safran et Vallourec. Une thèse sera également encadrée par l’ENS Paris Saclay.

(27/08/2019)

Voir tous les articles

Nos prestations : Ingéniérie, expertise, expérimentation.