En poursuivant votre navigation sur notre site internet, vous acceptez l'installation de cookies sur votre terminal. Ces cookies sont nécessaires au fonctionnement optimal du site. Pour en savoir plus... Fermer et accepter

Conception - Simulation - Essais

A la une

Formation à l’audit de la performance énergétique des systèmes de pompage

L’association Profluid propose une formation à l'efficacité énergétique dans le but de former des personnes à l’audit énergétique des systèmes de pompage. Réalisée avec le soutien du Cetim, de l’Ademe, de l’UNM et de l’Afnor, cette action se tient du 5 au 9 février à Courbevoie.

Que ce soit à l’échelon européen, avec des directives, des règlements, un plan Énergie, ou au niveau national, avec le Grenelle de l’environnement notamment, les économies d’énergie dans l’industrie font l’objet des plus vives attentions.

Ces dernières années, les systèmes de pompage en particulier ont fait l’objet de différents rapports et études mettant en évidence leur potentiel d’économie d‘énergie.

A cet effet, l’Association française des pompes et agitateurs, des compresseurs et de la robinetterie (Profluid) propose du 5 au 9 février 2018 à Courbevoie une formation intitulée « Audit de la performance énergétique des systèmes de pompage » développée par les industriels des pompes, dans le cadre de la commission professionnelle du Cetim. Une action destinée à former des auditeurs énergétiques capables de déceler les économies d’énergie à réaliser en dimensionnant aux mieux les systèmes de pompage.

 

Un potentiel important d’économie

D’après l’Ademe, ces équipements représentent 11 % de la consommation électrique de l’industrie française. Toujours selon l’Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie, l’utilisation de matériel plus performant, mieux dimensionné et mieux piloté, comme des moteurs à haut rendement, équipés de variateurs électroniques de vitesse, pourrait être source de 25 % d’économie d’énergie.

Les estimations réalisées montrent que 75 % des systèmes de pompage sont surdimensionnés, souvent de plus de 20 %. Le coût d’investissement d’une pompe ne représente généralement pas plus de 15 % de son coût total de cycle de vie, alors

que l’énergie nécessaire à son fonctionnement représente jusqu’à 85 % de ce coût total.

La directive européenne Ecodesign 2009/125/CE a imposé des rendements élevés sur les pompes à eau et les moteurs électriques, mais cela ne concerne que les équipements neufs. Compte-tenu de la longue durée de vie des équipements, le renouvellement est très lent. Par ailleurs, il a été montré que l’optimisation des systèmes de pompage permet des économies d’énergie sans commune mesure avec ce qui peut être obtenu en travaillant sur les composants de manière séparée, et souvent pour des coûts bien moindres. Consciente de ces enjeux, la profession des pompes s‘est mobilisée pour  développer une approche système : une analyse (ou audit énergétique) du système, et des actions d’améliorations ciblées.

Concernant cette session en particulier, objet du premier point de l’action engagée par la profession, les formateurs, experts du domaine, présenteront les méthodes de calcul, les principes d’évaluation des pompes, les normes à respecter et dresseront un panorama des normes en vigueur.

Ils placeront l’auditeur dans une approche systémique de l’installation avec prise en compte des contraintes de sécurité.

Bonnes pratiques techniques, managériales, Reportings, méthodologie de conduite de mission d’audit pour homogénéiser les pratiques seront également à l’ordre du jour.

Par ailleurs, et afin de replacer sur le devant de la scène des bonnes pratiques énergétiques permettant aux industriels de réaliser à court terme des économies à moindre coût et de réduire les impacts environnementaux, l'Ademe a entamé une collaboration avec le Cetim aboutissant à l'édition d'un guide de « Maîtrise de l'énergie dans l'industrie mécanique » (Réf. 6A3A) .

Un partenariat destiné à permettre aux industriels d’identifier des voies de progrès dans leurs entreprises, d’estimer l’intérêt relatif de ces voies dans leur contexte et de pouvoir choisir les bons partenaires pour leurs projets.

 

Voir l'ensemble de l'article

Présentation

Modélisation et simulation du produit conduisent à une optimisation virtuelle des solutions avant réalisation physique. La tendance est donc à une conception plus performante, en prenant en compte la prédiction de la durée de vie à la fatigue et en optimisant les coefficients de sécurité dans une approche fiabiliste. L’objectif majeur est d’arriver à des délais de développement beaucoup plus courts. Les progrès marquants sont obtenus dans le domaine de la simulation de phénomènes de plus en plus complexes et multiphysiques.
Cet axe technologique rassemble des projets concernant : la conception fiabiliste des produits, la vérification des exigences fonctionnelles et la qualification de la performance, les méthodes d’analyse basées sur le besoin du client, la conception de produits propres et silencieux, la simulation du comportement et du fonctionnement des produits.

Technologies prioritaires

Pour aider l'industrie mécanique à anticiper et faire les meilleurs choix stratégiques, le Cetim, avec l'aide de ses parteneraires, a identifié 53 technologies considérées comme prioritaires pour la mécanique d'ici 2020.

  1. Spécification géométrique des produits
  2. Qualification virtuelle (virtual testing)
  3. Conception de produits fiables et sûrs
  4. Interface homme machine
  5. Design et réalité virtuelle
  6. Réalité augmentée
  7. Simulation et optimisation numériques
  8. Chaînage numérique
  9. Conception biomimétique
  10. Big Data
  11. Soudage sans métal d'apport
  12. Méthodes innovantes de conception
  13. Applications techniques mobiles
  14. Cybersécurité
  15. Calcul intensif
  16. Tolérance aux dommages en service
  17. Ecoconception
Nos prestations : Ingéniérie, expertise, expérimentation. Innovation : Votre projet innovation cofinancé par le Cetim