En poursuivant votre navigation sur notre site internet, vous acceptez l'installation de cookies sur votre terminal. Ces cookies sont nécessaires au fonctionnement optimal du site. Pour en savoir plus... Fermer et accepter

En France

Retour > Zoom

Développement international : un must !

Pour inverser enfin la balance du commerce extérieur, les PME et ETI de l’Hexagone doivent être plus nombreuses à se développer à l’international. Une démarche osée, mais payante à condition de s'y préparer. Le dossier du Cetim infos N°244 de décembre 2018 revient sur le soutien apporté à ces entreprises par les acteurs du domaine.

 

Il est urgent de pousser nos PME et ETI à l’export ! Depuis près de 15 ans la balance commerciale française est négative. En 2017 le déficit atteignait ainsi 63,8 milliards d’euros alors que l’Allemagne affichait un excédent de 224 milliards d’euros ! Pour inverser cette tendance tous les acteurs (gouvernement, institutionnels, industriels déjà implantés à l'étranger...) se mobilisent pour accompagner les démarches à l'international. Un mouvement d'envergure traité dans le dossier du Cetim Infos N° 244 de décembre 2018.

 

Une mobilisation à tous les niveaux

Le gouvernement a lancé l’offensive lors de la présentation de son nouveau plan pour doper le commerce extérieur en février 2018. Premières mesures : la création de la Team France Export mobilisant les Chambres de commerce et d’industrie en France et à l’étranger, Business France, Bpifrance et les régions pour accompagner les PME hors de nos frontières, et le lancement du Conseil national de l’industrie (CNI) international destiné « à rassembler les acteurs publics et privés de l’export, en vue de dynamiser les exportations de l’industrie française ».

Les PME et ETI candidates peuvent s’appuyer sur Bpifrance qui, outre des outils financiers dédiés à l’internationalisation, propose également de l’accompagnement à l’international avec trois métiers principaux : le conseil, la formation et la mise en relation. Sur place, le réseau des 115 chambres de commerce et d’industrie épaulent également les candidats qui se lancent. « À Kuala Lumpur, la chambre de commerce France Malaisie compte 270 membres. C’est une sorte d’incubateur qui accueille les entreprises, qui n’ont ainsi pas à s’occuper du côté opérationnel », note Gilles Waeldin, directeur général de Matcor à Singapour.

 

Des champions français

Au delà des supports officiels, l'industrie française peut profiter de la bonne image des « Frenchies » à l’étranger pour exporter son savoir-faire mécanicien. Exemple avec WeAre Group, une ETI internationale de 2 000 personnes qui réalise 40 % de son chiffre d’affaires à l’export. Il y a dix ans, ce n’étaient que quelques PME familiales de mécanique de précision, sous-traitantes travaillant essentiellement pour Airbus ! Les dirigeants des sociétés créatrices comprennent dès 2008 qu’ils doivent s’allier pour répondre à leur premier client qui exige une taille critique à ses sous-traitants de rang 1. Puis le groupe va continuer à grandir pour se tourner vers l’export. Objectifs : conquérir les grands avionneurs internationaux, toucher également les motoristes, et se diversifier dans l’automobile, le médical et la défense. « Le but est d’avoir un groupe, à l’horizon 2022, qui réalise 500 millions d’euros de chiffre d’affaires », annonce Philippe Rivière, président de WeAre international.

Mais se développer à l’étranger ne se fait pas sans effort. « D’abord, on ne part pas à l’export si l’on n’est pas une innovation ou une offre différentiante sur le marché ciblé. Il faut aussi se préparer. Cela passe par une « phase de découverte », faite de plusieurs voyages pour évaluer les besoins locaux pour construire sa stratégie en étant clair sur ses cibles. Il faut aussi comprendre et adopter la culture locale. Dans la majorité des pays, tout repose sur un lien humain et l’arrogance ou le manque d’humilité s’y paie au prix fort. Les démarches à l’export sont des démarches de longue haleine. Mais il faut oser et persévérer ! », déclare Patrick Cheppe, président directeur général d’Europe Technologies.

 

L’intégralité du dossier du Cetim-Infos N°244 de décembre 2018 est disponible en téléchargement via le lien ci-dessous.

(04/02/2019)

Voir tous les articles

Nos prestations : Ingéniérie, expertise, expérimentation. Innovation : Votre projet innovation cofinancé par le Cetim