En poursuivant votre navigation sur notre site internet, vous acceptez l'installation de cookies sur votre terminal. Ces cookies sont nécessaires au fonctionnement optimal du site. Pour en savoir plus... Fermer et accepter

En France

Retour > A la une

Traitement des rejets : Matel Couleurs Textiles concilie respect des seuils et économies grâce à une étude en profondeur

La PME roannaise a divisé par trois l’investissement nécessaire pour traiter ses effluents en étudiant avec le Cetim son processus de teinture de A à Z. Dès lors elle peut poursuivre ses investissements productifs et s’agrandir.

 

Etudier son procédé de fabrication à fond permet parfois d’économiser beaucoup d’argent ! C’est la morale de l’histoire que vient de vivre Matel Couleurs Textiles, PME roannaise spécialisée dans la teinture et l’apprêt de « tissus mailles ». En effet, une étude menée avec le Cetim lui a permis de diviser par trois le budget à engager pour le traitement de ses effluents.

 

Une obligation légale

Depuis sa création en 2010 Matel Couleurs Textiles a toujours rejeté ses 400 m3/jour d’effluents dans le réseau d’assainissement collectif. Mais en 2016, l’Inspection des installations classées (du ministère de la transition écologique et solidaire) impose à l’entreprise de respecter la valeur limite légale de rejets en hydrocarbures. Or l’auto-surveillance réalisée régulièrement par la PME fait apparaître des dépassements récurrents. Afin de déterminer la solution à mettre en œuvre, elle emploie alors les services d’un consultant. Après plusieurs mois d’études, le prestataire propose la mise en place d’une centrale de traitement à un million d’euros. Mais un tel investissement est économiquement impossible pour l’industriel : il représente près de la moitié de son chiffre d’affaires annuel (2,5 millions d’euros) !

Convaincu qu’une autre solution est possible, Matel Couleurs Textiles fait appel au Cetim. Ensemble ils étudient le processus de teinture de A à Z : dégraissage, multiples rinçages intermédiaires, teintures, grattage (opération mécanique), etc. Des analyses de tous les bains sont confiées à un laboratoire extérieur. Objectif : cartographier les flux polluants et définir des filières de traitement adaptées aux caractéristiques des effluents. L’étude montre que les hydrocarbures présents dans le process proviennent des tissus livrés à Matel Couleurs Textiles et sont probablement issus de la lubrification des machines à tisser. Et surtout, ces hydrocarbures sont éliminés lors d’une seule opération : le dégraissage. Le volume de rejets à traiter se limite ainsi à 40 m3/jour maximum et une filière d’électrocoagulation peut être mise en place pour traiter ces effluents pour un coût de ...350 000 euros seulement.

 

D’autres investissements en vue

Tout en respectant la valeur limite de rejets en hydrocarbures imposée par la réglementation, Matel Couleurs Textiles divise par trois l’investissement initialement prévu. « Depuis, nous voyons l’avenir plus sereinement. Nous avons d’ailleurs réalisé l’achat d’une machine, bloqué depuis 2016, et nous prévoyons d’autres investissements afin d’augmenter notre production de 30% d’ici à trois ans pour conquérir de nouveaux marchés », déclare Renaud Vancoillie, président de Matel Couleurs Textiles.

Retrouvez nos prestations de gestion des effluents industriels et nos formations dans ce domaine sur notre site.

(26/06/2018)

Voir tous les articles

Nos prestations : Ingéniérie, expertise, expérimentation. Cetim - Ressources humaines - Jeunes ingénieurs mécaniciens, consultez nos offres d'emploi