En poursuivant votre navigation sur notre site internet, vous acceptez l'installation de cookies sur votre terminal. Ces cookies sont nécessaires au fonctionnement optimal du site. Pour en savoir plus... Fermer et accepter

En France

Retour > A la une

Réduction de la consommation de matière et d’énergie

Améliorer l’efficacité globale des ressources en incluant l'énergie, les matières premières et les autres intrants, dans une démarche d'optimisation intégrée : les partenaires du projet européen Meman livrent leurs résultats le 20 juin 2018 à Bruxelles. Les travaux ont en particulier porté sur les domaines de la fonderie, de l’usinage et du traitement, et la finition de surface.

 

20% de réduction des chutes de matière en usinage, 65% de gain de temps sur un cycle de traitement de surface (soit une diminution du cycle de fabrication et des émissions de dioxyde de carbone CO2), 35% de réduction des CO2 et 24% d’énergie économisée en fonderie, etc. Les exemples d’amélioration de l’efficacité des ressources naturelles et de la protection de l’environnement grâce à l’utilisation d’outils pratiques développés par les partenaires du projet européen Meman sont nombreux. Ces outils et leur apport sur des cas industriels, dans les domaines de la fonderie, de l’usinage et du traitement de surface, et de la finition de surface sont présentés par le consortium de partenaires, dont le Cetim, lors d’une journée qui se tient le 20 juin 2018 à Bruxelles.

 

Une approche innovante

Les matériaux et l'énergie sont de loin les facteurs de coûts les plus critiques dans une entreprise manufacturière, où la consommation de matériaux peut représenter 35 à 40% et les coûts énergétiques jusqu'à 15% des dépenses totales, contre une moyenne de 20% pour les coûts de personnel. Le projet européen, baptisé Meman, a donc eu pour objectif de développer des outils et des méthodes pour réduire la consommation de matière et d’énergie dans les entreprises. Il repose sur une approche innovante qui traite de l'optimisation de la chaîne de valeur de l'ensemble de la fabrication et inclut l'énergie, les matières premières et autres fournitures. Une méthodologie et une boîte à outils ont ainsi été développés en s’appuyant  sur la validation complète de nouveaux modèles d’affaires qui permettent la collaboration de différentes entreprises sur toute la chaîne de valeur. La boîte à outils, un logiciel destiné à accompagner les décideurs dans leur prise de décision, intègre différentes méthodes pour une évaluation technique, économique et environnementale combinée. Les objets de la chaîne de valeur tels que les usines, les produits et les machines sont préconfigurés dans le logiciel, qui applique automatiquement des méthodes telles que la cartographie des flux de valeur et l'analyse du cycle de vie. La boîte à outils permet de répondre à des questions liées à l’utilisation efficace des ressources, comme : est-il judicieux de produire des lots plus petits, une matière première alternative peut-elle améliorer la qualité du produit, les énergies renouvelables doivent-elles être utilisées pour réduire l’impact environnemental, la configuration de l'usine est-elle adaptée pour une augmentation de la capacité de production, les modifications de processus modifient-elles les propriétés du produit, etc. ?

Le projet Meman (Integral material and energy flow Management in manufacturing metal mechanic sector) a été lancé en janvier 2015 pour une durée de trois ans et demi et a été soutenu à hauteur de 6 millions d'euros par la Commission européenne. Pour mener à bien ce projet, trois pôles de compétences liés aux trois domaines explorés ont été en charge des opérations. Ainsi, l’usinage et le traitement de surface a eu à sa tête le Cetim associé à Mecanic Vallée (Cluster entrepreneurial des régions Limousin et Midi-Pyrénées) et Technofi.

 

Inscriptions et informations sur le site consacré à la « Journée de restitution du projet MEMAN le 20 juin 2018 ».

(30/05/2018)

Voir tous les articles

Nos prestations : Ingéniérie, expertise, expérimentation. Innovation : Votre projet innovation cofinancé par le Cetim